• LUCY KROHG

    Lucy avec sa chienne Chiffe
    Archives Napolitano / Krohg
    De milieu modeste, Lucy Krohg réussit à
    s'imposer dans la scène artistique parisienne
    et sera galeriste pendant près de 40 ans.

  • LA MUSE

    Pause café entre deux séances de pose, dans
    l'atelier du sculpteur américain Cecil Howard, en 1910-13:
    Lucy Vidil-Krohg (g.), Céline Coupet-Howard (d.) et
    Per Krohg, compagnon et futur mari de Lucy.
    Cecil Howard, archives familiales Howard-Beneyton - CC BY-SA 4.0
    Lucy Krohg travaillait comme modèle dès 1909.

  • LA MUSE

    Nu féminin de pierre, d'après Lucy Krohg,
    réalisé par le sculpteur américain Cecil Howard en 1911-12,
    présenté à l'Armory Show de New York en 1913.
    Cecil Howard, archives familiales Howard-Beneyton - CC BY-SA 4.0

  • LA MUSE

    Cecil Howard, Lucy Krohg, buste de face, 1910-11.
    Cecil Howard, Galerie Xavier Eeckhout - CC BY-SA 4.0

  • L’ARTISTE

    Lucy et Per Krohg montrent "l'écrevisse" et le tango en Scandinavie, 1911.
    Archives Napolitano / Krohg
    Lucy rencontre le peintre norvégien Per Krohg en 1910 à l'Académie Matisse.
    Ils feront des tournées de danse en Scandinavie dès 1911.
    Mariés en 1915, ils auront un fils, Guy.
    Ils sont LE couple admiré du Tout-Montparnasse.

  • L’ARTISTE

    Lucy et Per Krohg montrent "la danse de l'ours" en Scandinavie, 1911.
    Archives Napolitano / Krohg

  • L’ARTISTE

    Catalogue de l'exposition de 1915 de Per Krohg
    (peintures 1911 - 1915) et de "Mlle Lucy Vidil" à Copenhague.
    Coll. Danmarks Kunstbibliotek
    Lucy y exposait ses créations: des poupées et des foulards
    en soie peinte.

  • MUSE ET COMPAGNE

    Lucy Krohg et la tortue, dans l'atelier de
    Per Krohg au 9 rue Campagne-Première, en 1911 ou 1912.
    Archives Napolitano / Krohg
    Lucy et Per s'installent plus tard au 3, rue
    Joseph Bara à Montparnasse, également l'adresse
    du peintre Moïse Kisling et du marchand d'art Leopold Zborowski.

  • PASCIN

    En 1921, Lucy retrouve le peintre Jules Pascin,
    d'origine bulgare, le "prince de Montparnasse".
    Elle devient sa compagne sans pour autant
    quitter Per et leur fils Guy.
    Per de son côté se mettra en couple avec
    Thérèse Treize, amie de Kiki de Montparnasse.
    Joann Sfar, Pascin, L'Association, 2005, p. 17

  • LA MUSE

    Jules Pascin, portrait de Lucy Krohg, vers 1925.
    Huile et crayon sur toile.
    Julius Mordecai Pincas, Archives Napolitano/Krohg

  • ENTRE AMIS

    Pascin, Rolla, Julie Luce et Lucy, Saint-Tropez,
    maison d'Herbert Lespinasse, 1925.
    Archives Napolitano/Krohg
    La grande "famille" de Pascin et Lucy,
    composée d'artistes et de modèles.

  • ENTRE AMIS

    Lucy et Guy Krohg, Pascin, Hermine David
    Plessis-Robinson, 1921
    photographiés par Per Krohg
    Archives Napolitano/Krohg

  • MUSE ET COMPAGNE

    Jules Pascin, "Lucy", 1921
    Pastel sur carton, 61 x 48 cm
    Archives Napolitano/Krohg

  • ENTRE AMIS

    Baignade dans la Marne
    Lucy et Guy Krohg, avec les modèles
    Fatima, Léa et Henriette.
    Années 1920, archives Napolitano/Krohg.
    Lucy créait de véritables liens d'amitié
    avec de nombreux modèles de Pascin,
    notamment avec Claudia Loiseau, Julie
    et Simone Luce. Ces filles l'aidaient
    aussi dans les tâches quotidiennes
    ou gardaient son fils.

  • MUSE ET COMPAGNE

    Lettre de Pascin à Lucy qu'il appelle "Gros".
    Archives Napolitano/Krohg

  • MUSE ET COMPAGNE

    Joann Sfar, Pascin, L'Association, 2005, p. 25

  • ENTRE AMIS

    Lucy Krohg, une soirée entre amis
    Paris, fin des années 1920
    Archives Napolitano/Krohg

  • ENTRE AMIS

    On "fait la bombe" !
    A La Rotonde de Montparnasse.
    De g. à d.: Pascin, Broca et Man Ray.
    Assis: Lucy au fond,
    Kiki de Montparnasse, 2° de d.,
    années 1920.
    © Jacqueline Goddard

  • MUSE ET COMPAGNE

    Lettre de Pascin à Lucy
    Archives Napolitano/Krohg

  • LA MUSE

    Jules Pascin, Portrait de Lucy à table, 1928
    Huile sur toile, 80 x 58 cm
    Julius Mordecai Pincus,
    Coll. particulière - CC PD-Mark

  • MUSE ET COMPAGNE

    Lucy et Pascin, printemps 1930, peu de
    temps avant son suicide.
    Archives Napolitano/Krohg
    Lucy n'avait jamais voulu entièrement
    partager la vie de Pascin, en raison de
    l'alcoolisme de celui-ci et pour protéger
    son fils Guy.

  • MUSE ET COMPAGNE

    Le dernier message de Pascin à Lucy
    avant son suicide le 1 juin 1930.
    Archives Napolitano/Krohg

  • MUSE ET COMPAGNE

    Mot d'adieu de Pascin, écrit avec son sang
    sur la porte de son appartement.
    Archives Napolitano / Krohg
    Lors de son enterrement, toutes les galeries
    parisiennes ferment en marque de respect
    et d'affection.

  • LA GALERISTE

    Lucy Krohg triant des toiles de Pascin.
    Après la mort du peintre, en 1932, Lucy
    ouvre une galerie.
    Archives Napolitano/Krohg

  • LA GALERISTE

    Edouard Goerg, "Le Marchand d'essence", 1933
    Huile sur toile, 60 x 73 cm, n° 15 de l'exposition
    à la galerie Lucy Krohg dédiée en 1933 au
    peintre et graveur expressioniste Edouard Goerg (1893 - 1969).

  • LA GALERISTE

    Invitation au vernissage du peintre
    Edouard Goerg, 1933
    Archives Napolitano/Krohg

  • LUCY ET HERMINE

    Jules Pascin, "Hermine and Lucy", 1921
    Huile sur toile, 65 x 54 cm
    Julius Mordecai Pincus, Coll. particulière - CC PD-Mark
    Hermine David, peintre, illustratrice, graveuse,
    associée à l'Ecole de Paris, était également une
    figure incontournable du Montparnasse des années
    folles. Epouse de Pascin de 1918 jusqu'à la mort
    de ce dernier, elle resta toute sa vie très liée
    à Lucy Krohg. Exposée du Salon des femmes peintres
    à la galerie Berthe Weill ou au Arts Club of Chicago,
    ses oeuvres se trouvent aujourd'hui dans des
    musées et collections du monde entier.

  • LUCY ET HERMINE

    Archives Napolitano/Krohg

  • LUCY ET HERMINE

    Epreuve d'artiste d'Hermine David, documentant
    un de ses voyages, S. t., s.d.
    Offert par Lucy Krohg à Yvonne Soutra,
    "en souvenir d'Hermine".
    Coll. particulière

  • LA GALERISTE

    Exposition "Pascin, gravures. 1885-1930",
    carton d'invitation, 1960
    Archives Napolitano/Krohg

  • LA GALERISTE

    Génie Médical, D'Arthez, 25 Juillet 1960, "Pascin: Gravures"
    Archives Napolitano/Krohg

  • LA GALERISTE ET BIOGRAPHE

    Lucy Krohg, "Voyages de Pascin avant 1914".
    Notes en vue d'un catalogue raisonné de Pascin.
    Archives Napolitano/Krohg

  • Lucy Krohg à La Fourmi, printemps 1930

    Archives Napolitano/Krohg

Lucy Krohg: getting past the notion of muse


Although Lucy Krohg (1891-1977) doesn’t feature prominently in publications about 20th century art history, she was without a doubt a hugely important figure in the cosmopolitan Montparnasse of the “Roaring Twenties” and thereafter.
An artist´s model, then a gallerist in Paris, she inspired, mixed and worked with some of the most important names of the time’s international artistic scene: from the Bulgarian Jules Pascin to the Norwegian Per Krohg or the American sculptor Cecil Howard.

 

Born in 1891 in Issy-les-Moulineaux to a French father and a Swiss-German mother, Cécile Vidil – she changes her name to Lucy Krohg after marriage to the painter Per Krohg – was above all an emancipated, free-minded woman like so many of the oft-forgotten women who played influential roles in the artistic milieus of the time.

Lucy was painter Jules Pascin´s muse and long-time partner and it was she who found him in his studio after he committed suicide, leaving a note saying “Adieu Lucy”. Along with Pascin’s wife, artist Hermine David, she inherited and managed his estate.

In 1932, she opens her own gallery at 10bis place Saint-Augustin, where she sells works by Pascin, his wife Hermine David, whom she will take care of until the end of her life , and by numerous other artists: Marcel Gromaire, Pierre Dubreuil, Oskar Kokoschka, Edouard Goerg, Suzanne Valadon and her students, Carlos Botelho, Zoum Walter, Jacqueline Lamba, … She is at the time one of the few women gallerists in Paris.

Lucy was also an artist herself: in February 1915 in Copenhagen, for instance, she exhibited, alongside paintings of Per Krohg, dolls and hand-painted scarves which received very positive reviews. She later continued to draw and to create batik.

The purpose of this exhibition is to tell/recount the story of this eclectic protagonist of the interwar years’ Tout-Paris.

Through reproductions of works of art, archive documents and photos, Lucy Krohg will lead us into her personal and artistic universe, much richer and more complex than one might guess from the mere mentions of her as Pascin’s muse.

Montparnassienne par excellence

Muse, artist, gallerist

We are very grateful to Lucy’s grandson Tom Krohg and Pascin expert Rosemarie Napolitano for their help.