• Celliste, aquarelle et encre, 31 x 27 cm, 1944. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Tanz der Internierten, eau-forte d’après un dessin de 1944, 1960. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Wunsch, Indianer zu werden (illustration de Kafka), 1959. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Der Bildhauer, peinture à l’huile, 1945. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Nu, peinture à l’huile, 1928, disparue. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • L’Arbre fantôme et les Alpilles-Provence… après Pearl Harbour, 14/12/1941, aquarelle et encre, 26,3 x 31,1 cm, 1941. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Der Ausflug ins Gebirge (illustration de Kafka), gravure sur bois, 24 x 31 cm, 1950. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Maler und Malerin, pointe sèche, 40 x 21 cm, 1930. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Joueurs de cartes, aquarelle et encre, 29 x 44 cm, 1944. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Mandelzweig überm zerbrochenen Krug, gravure d’après une peinture à l’huile de 1942, 23,3 x 29 cm, 1971 (une des 12 oeuvres d’Entre Chien et Loup). © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Cevennen, gravure sur bois, 22,5 x 27 cm, 1943. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

  • Avant la Déportation, gravure d’après un dessin de 1942, 28,5 x 13,8 cm, 1962. © Daniel Maillet/Nikolaus Mayer

Créer en toutes circonstances ... ou comment le peintre Leopold Mayer de Francfort est devenu l'artiste Leo Maillet (1902 - 1990)

Leo Maillet, né Leopold Mayer, était un graveur, peintre et dessinateur juif, né à Francfort. Son oeuvre peut être associée à l’expressionisme, le réalisme expressif et à la Nouvelle Objectivité. Elève de Max Beckmann et promis à une carrière prometteuse, sa vie bascule après l’arrivée au pouvoir des Nazis. Commence alors pour Leo Maillet un long périple d’exil, parsemé d’obstacles et de dangers mortels. Ainsi est-il interné en France en 1939, réussit à s’échapper d’un train de déportation en 1942, vit caché dans les Cévennes et réussit à franchir la frontière suisse où il résidera ensuite.

Une grande partie de son oeuvre est perdue et a été détruite. Pourtant, même dans les situations les plus désespérées, il continue à créer et a laissé environ 700 oeuvres de médiums et formats différents.

Toute histoire de spoliation est douloureuse, mais, lorsqu’il s’agit de l’œuvre d’un artiste, elle revêt une ampleur particulière. Au-delà du bien matériel, la dépossession atteint l’identité de l’artiste, effaçant toute trace de son œuvre. La perte et la destruction d’œuvres d’art signifient l’anéantissement d’une carrière et de sa reconnaissance. Une génération oubliée attend ainsi d’être redécouverte.

Après la guerre, Leo Maillet, meurtri, fait preuve d’une ténacité hors du commun: il va engager, et gagner, des procédures de réparation et d’indemnisation auprès du ministère français de la Reconstruction et de la République fédérale d’Allemagne, ce qui lui permettra de refaire sa vie d’artiste en Suisse.

Pour plus d’informations sur Leo Maillet:

Nagel, S., « Leo Maillet – un long combat pour la justice » in Grynberg, A. et Linsler, J. (éds.), L’Irréparable. Itinéraires d’artistes et d’amateurs d’art juifs, réfugiés du ‘Troisième Reich’ en France. Publications de la Koordinierungsstelle Magdeburg / Comité d’histoire CIVS, 2013

http://www.leo-maillet.de/

 

 

 

 

``Un des cinq plus grands peintres et graveurs allemands`` de l'avant-guerre

« Dans la mesure où cela ne m’était pas déjà apparu dans les dossiers, je découvris un destin d’artiste réellement tragique, en même temps qu’un travailleur dont l’énergie créatrice au service de l’art est restée inaltérée […]. Je souligne que les travaux de Leo Maillet représentent des valeurs artistiques extrêmement importantes. […]  » (Rapport d’expertise du professeur Paul Ortwin Rave, directeur de la bibliothèque des Beaux-Arts de Berlin, 1er avril 1961).

L'oeuvre

Une histoire d’exil et de résilience

Leo Maillet laisse une œuvre avoisinant 700 gravures, lithographies, dessins, peintures à l’huile, dans un style très personnel, entre réalisme expressif et Nouvelle Objectivité.

Plusieurs thèmes traversent la vie et l’oeuvre de Leo Maillet: la formation en tant qu’élève de Max Beckmann, la persécution nazie, l’exil à Paris et l’effervescence de la scène artistique, le sort des Juifs étrangers en France, l’internement, la force retrouvée à l’aide de l’art, de la musique, du théâtre, ses différentes techniques de travail de la gravure aux collages, spoliation et combat juridique pour une indemnisation.